jeudi 28 février 2008

Paris fashion week ::: 2 collections éthiques au salon RDV Femme

Hier soir, au salon Rendez-vous on vernissait au champagne des collections très intéressantes et un groupe de créateurs belges sous la houlette de Modo Bruxellae. Le salon Rendez-vous étant scindé en 2 cette saison, nous avons eu la bonne surprise de découvrir dans le fief parisien de l'Oréal (!) 2 collections respectueuses de l'environnement.

Dans la lignée de Matières à réflexion dont nous avons déjà parlé plusieurs fois ici, Eric Beauduin ne garde pas la tête dans le sac face aux problèmes inhérents à l'industrie de la mode, sa frénésie de renouvellement et la masse de déchets qu'elle produit.

Il signe une collection superbe en cuir recyclé à partir de vêtement seconde main. Pour se fournir en matières premières, il a passé un partenariat avec " Les petits Riens", l'équivalent belge d'Emmaüs. Les cuirs sont somptueusement souples car ils ont vécu et les couleurs sont patinées comme on aime. Quand aux formes, évidemment, chaque sac est une pièce "unique": du cabas oversize jusqu'à la petite besace à bandoulière tressée, que du bonheur à des prix qui restent doux.

Comme nous l'a confié l'intéressé, ce modeste travail de recyclage s'inscrit dans un questionnement plus large sur le productivisme et les problèmes de recyclage qu'il induit.

La deuxième découverte, c'est le vestiaire de Dressing Right. Une collection urbaine au style juste : les éléments se combinent entre eux pour créer une garde-robe sobre et contemporaine fabriquée avec des tissus issus du commerce équitale et labélisés Max Havelaar.
DRESSING RIGHT est né de la réflexion d’un groupe d’amis emmené par un homme d’action qui a longuement étudié la problématique de l’équitable et qui de par son expérience de l’entreprise fait le voeu de donner une dimension industrielle à ce projet : procurer à long terme du travail et de aux pays émergents dans la culture du coton…

Pour ce faire, Philippe Lebordais constitue une équipe créative convaincue par le projet et ce sous la direction de Tony Delcampe (directeur de La Cambre-Mode[s] et collaborateur d’Annemie Verbeke). Viennent alors se joindre à l’équipe Sandra Wauquaire (créatrice de la marque Les Zèles du Désir, collaboratricecostumière chez Béjart…), Hervé Yvrenogeau et Thierry Rondenet (créateurs du duo OWN, marque et boutique éponyme à Bruxelles, professeurs à La Cambre-Mode[s]…).


www.ebeauduin.be
www.dressingright.be

dimanche 24 février 2008

Double peine ::: 2 fois 6 petites choses que je sais d'elle

Oyez oyez braves gens...
Nous les chats avons reçu ce week end deux flèches empoisonnées.
Un tag vert lancé par Hervé, le papillon via son site hallucinant: INAKIS, guide d'achat de produits et services durables, ecologiques et éthiques. Un tag blanc dirigé de main de maître par notre So-Ann nationale et ses brhumeurs.
Le premier nous contraint à vous dévoiler 6 choses vertes en nous. A part la patte, on ne voit pas. Le second 6 choses sans importances. Cela nous sera plus facile à nous les chats, blogueurs non influents. Et puisque nous sommes deux, on va se répartir les tâches / taches (sic, on sait jamais jamais comment ça s'écrit).

- A toi l'honneur, Greenlim.
- Non, je n'en ferai rien, Mistigreen.
- Arrête sale greffier, on va perdre tous nos lecteurs...

Greenlim a l'œil branché à son Lumix. Six petites choses sans importances... mais alors en images.
Mode d’emploi de la chaîne par So-Ann:
* Mettre le lien de la personne qui vous tague
* Mettre les règlements sur votre blog
* Mentionner six choses/habitudes/tics non importants sur vous-même
* Taguer six personnes à la fin de votre billet en mettant leurs liens
* Aller avertir directement sur leurs blogs les personnes taguées


Comme notre cousin, very british on aime le violet, héhé, c'est la couleur must-have de la saison mode hiver 08-09. Spirituel.

Zéro empreinte écologique.

On danse très bien la javanaise


On a abandonné le Cat's pride pour les graines minérales Tranquille (voir 6 choses vertes) 100 % naturels en cristaux de silice. On change la litière 1 fois par mois et ça ne colle pas aux pattes. Le calcul est vite fait !

On n'essuie pas les verres au fond du café, nous les chats on jardine au fond de la cour


On ne s'en lasse pas des amants terribles au cinéma: Sailor et Lula, Bonnie and Clyde, L'Affaire Thomas Crown, Katherine Heypburn et Spencer Tracy (que des films bien sapé comme dirait Géraldine de café mode)...


Et on avale des litres de Kusmi tea détox en surfant jusqu'à pas d'heure....

Et maintenant, je passe le relais des 6 choses sans importances à bien evydemment miss Evy, je voulais M. Pinguin, mais il a déjà brillamment répondu en date du 20. Pour le plaisir, jetez y un œil:Monsieur Pinguin qui passe par ici sans jaboter, Merlin qu'on va pas mettre au pilori, Géraldine de Café mode, le geek écolo de Tahiti, le blog qui compte pour du beurre et miss C. qui photographie les gants perdus dans Paris. Histoire de voir d'autres choses...

ça vous a plu, hein ? Vous en d'mendez encore? Et bien écoutez l'histoire de Mistigreen et de ses bottes vertes. Mais ça sera pour demain....

samedi 23 février 2008

Sans papier, ni crayon ::: Proposition de loi

Faites suivre... Nous aussi on peut proposer des lois.

Une contre-proposition :

" Désormais chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous les enfants de CM2 se verront confier la mémoire d'un des 11 000 enfants victimes des lois Sarkozy-Hortefeux contre l'immigration. Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l'existence d'un enfant renvoyé par avion dans son pays. Rien n'est plus émouvant pour un enfant que l'histoire d'un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les mêmes joies et les mêmes espérances que lui."



et d'autres petits films à la suite sur you tube

mercredi 20 février 2008

Paris ::: 21 fév ::: Nuit blanche solidaire pour les mal-logés

Le 21 février 2008, les 28 associations unies, parmi lesquelles le Secours Catholique, la Fondation Abbé Pierre et ATD Quart Monde appellent à un rassemblement pour une nuit blanche citoyenne, Place de la République à partir de 18H00.
Pour une véritable politique publique du logement, pour le respect du droit, pour la bonne application des promesses électorales.

Soyons nombreux.

Bien-logés, mal-logés, sans abris, solidaires, citoyens.
Renseignez vous et inscrivez vous sur:
www.lesenfantsdedonquichotte.com

London fashion week ::: Esthetica, la mode éthique

AFP
Les podiums de la Fashion week gagnés par l'éthique et l'écologie - 18/02/2008

Fibres biologiques, matériaux recyclés et développement durable, les stylistes qui défilent à la Semaine de la mode à Londres sont de plus en plus nombreux à veiller aux aspects éthiques et écologiques de leurs créations, un pari souvent gagnant au plan économique.

"Les consommateurs manifestent un changement de comportement. La protection de l'environnement, c'est le changement culturel le plus important du 21e siècle", s'est réjouie Katherine Hamnet, précurseur en matière d'éthique dans la mode. Au début des années 1980, elle a lancé ses T-shirts à messages (Choose life, Vote peace, Save the world) fabriqués en coton 100% biologique.

"L'industrie de la mode est la plus importante au monde. Elle emploie un milliard de personnes, dont la plupart vivent un calvaire et travaillent pour des broutilles, et a un impact colossal en matière d'environnement", a-t-elle déclaré.

Surnommée la "Reine du vert" par le magazine Vogue, elle participe au salon Esthetica, espace consacré à la mode éthique et écologique dans le cadre de la bi-annuelle "Fashion week" de Londres. La présentation des collections automne-hiver 2008 a débuté dimanche pour s'achever vendredi soir. Pour sa quatrième édition, Esthetica accueille 28 créateurs (vêtements, sacs à mains, chaussures, lingerie, bijoux), soit un tiers de plus en un an.

Chez Greenknickers (lingerie écologique), les créations sont fabriquées à Londres avec des vêtements collectés et recyclés localement ou en Inde sous la bannière "Fair trade" (commerce équitable) avec des matériaux biologiques. "Je ne pense pas que ce mouvement va passer. Une fois qu'on est sensibilisé au problème, on ne peut pas l'oublier", a confié Sarah Smith, 26 ans, fondatrice et styliste de Greenknickers.

Puerto Cacao ::: un chocolatier éthique

Bonjour à tous les amateurs de chocolat.
Rencontrez le chocolat de votre vie.
100% naturel, 100% authentique, 100% éthique.
Un chocolat remarquable, pur beurre de cacao et qui nous réconcilie avec tous ses bienfaits diététiques et holistiques.
Un chocolat artisanal, issu de l’agriculture biologique (cacao Criollo, Venezuela) dans le respect du commerce équitable.
Le chocolat, comme les grands vins, a ses crûs et se déguste en connaisseur.
Si vous l'aimez brut de décoffrage ou tout doux au lait, pas de problème. Chez Puerto Cacao, il est bio, issu du commerce équitable et y'en a pour tous les goûts. Avec en plus des recettes saveurs mêlant épices ou fruits secs et des bienfaits à la pelle. L'aventure a commencée fin 2006 et notre agence Cityzen cats l'avait accompagnée pendant plusieurs mois. Maintenant Guillaume vole de ses propres ailes. 
dans cette vidéo, il explique son chemin, de l'aube du projet à aujourd'hui et son désir de voir l'enseigne s'ouvrir à d'autres villes via une chaîne de magasins qui respecterait les principes du commerce équitable. Il nous explique aussi comment il a réussi à lever 250 000 € grâce aux aides de l'économie solidaire.




Puerto cacao, c'est aussi une entreprise d'insertion qui travaille avec la Table de Cana.

Alors, puisque c'est bientôt Pâques, laissez vous tenter. Son salon de thé vous accueille aussi pour des brunchs gourmants et bio ou des ateliers découverte. Ici le lien vers les merveilles à découvrir (bagues en chocolat, déclaration d'amour, masques en choco à décorer...
Des soirées dégustation, associant le chocolat à de nombreux autres produits fins, raviront tous les gourmets.
Tous ses produits miam sont emballés dans de ravissantes boîtes en fibres ou cuir végétal. Et la boutique a été conçue dans le respect total de l'environnement (norme HQE, peintures bio, tomettes anciennes, meubles en bois brut)

Puerto Cacao, 53 rue de Tocqueville - 75017 Paris

jeudi 14 février 2008

Traffic d'influence ::: Chuck Brymer ::: blogueurs vous êtes visés

Trouvé sur Influencia ce matin.
Bande de "swarmers", je vous livre l'article d'Isabelle Musnik tel quel...



Jeudi 14 février 2008
Chuck Brymer: «ce qui rend les marques influentes n'est pas leur taille mais leurs communautés»
Interview

Le nouveau boss de DDB Worldwide n'a plus qu'un mot à la bouche: influence! Il révèle à in: fluencia sa «Swarm Theory» ou le marketing des communautés online.

Arrivé à la tête de DDB Worldwide il y a deux ans en tant que Président et CEO, Chuck Brymer a fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, notamment à la conférence annuelle de l'Association américaine des Annonceurs (l'ANA) avec une théorie très imagée. Il oppose en effet les troupeaux d'individus (les «herds») auxquels la communication s'adressait autrefois, à ceux qu'il appelle les «Swarms». Essaims d'abeilles? Nuées d'oiseaux? Bancs de poissons? Difficile à traduire dans un contexte marketing. En fait il s'agit de communautés: des individus reliés entre eux souvent grâce au web, qui se sont retrouvés grâce à des intérêts identiques (la cuisine, la politique, la musique, la BD...) ou encore parce qu'ils présentaient des caractéristiques communes (ados, seniors, anciens d'une école ou université, habitants d'un même quartier..). Ces individus se rencontrent virtuellement, se lient les uns aux autres, interagissent, se rencontrent parfois réellement, s'échangent des contenus et recrutent de nouveaux membres sans qu'on assiste pour autant à l'émergence de leaders identifiables qui pourraient être considérés comme «responsables» de la communauté. Alors comment convaincre cette nouvelle race d'influenceurs?
Quand un fan de l'influence parle «influence» à in: fluencia. Interview de Chuck Brymer, de passage en France.


Influencia: comment doit-on s'adresser à ces «Swarms» ?
Chuck Brymer: Il y a quelques semaines j'étais à Davos et les intervenants avaient tous une volonté commune: améliorer la société. Je voudrais aller encore plus loin et changer la manière de motiver les individus. Car qu'est ce qui pousse le monde à agir? C'est l'influence. Mais tout va plus vite aujourd'hui, la rapidité est devenue «the next big thing». Avec les nouvelles technologies ma voix peut devenir en quelques secondes celle de 100, 1000, un million ou deux millions de personnes. Les individus autrefois faisaient une confiance totale aux institutions et aux entreprises. Ce n'est plus le cas. Aujourd'hui nous sommes dans l'âge de la référence, pas de la déférence. C'est la mort de la mentalité du troupeau, qui est passif et l'arrivée des «swarms». Lorsque vous regardez un vol d'oiseaux, il n'y a pas de leader et pourtant tous vont dans la même direction, font attention et coordonnent leur vol parfaitement. On ne donne pas d'ordre à un «swarm», on ne le commande pas, on ne lui impose pas de message. Il considère souvent l'influenceur venu de l'extérieur comme un «prédateur». Dès lors comment faire accepter la présence d'une marque et la faire vivre au sein de ces «swarms»? Là est la vraie question aujourd'hui.
Pour moi il existe trois façons d'y arriver:
- la conviction: les marques doivent avoir une vision personnelle et une conviction, et faire preuve de leur pertinence. Harley Davidson est bien plus qu'une marque de motos, c'est un système de croyance, basé sur une conviction forte: la liberté. Apple est un autre exemple. Ses échecs lui sont toujours pardonnés, car elle unit ses «swamps» grâce à la confiance qu'ils ont envers elle. Ce qui rend ces marques influentes n'est pas leur taille mais leurs communautés.
- la collaboration: le «swarm» humain veut participer, et avoir son mot à dire. C'est ce que fait par exemple Lego qui depuis 2004 demande aux enfants de designer leurs propres jouets.

- la créativité: il ne s'agit pas de se focaliser sur le mix medias ou les modèles marketing mais d'influencer les «swarms» avec une pensée provocante. La créativité, c'est ce qui nous fait sourire, rire, pleurer, bref réagir. Nous devons donc faire preuve d'une curiosité constante, dans tous les domaines.


In: fluencia: Mais comment arriver à repérer les bons «swamps» ?
C.B: il est important de connaître et maîtriser les nouveaux outils qui sont apparus avec l'évolution du media online et de profiter des formidables opportunités offertes par les nouvelles plateformes nées ces dernières années comme Dailymotion, Facebook, Myspace? Mais il faut aussi trouver des gens qui ont des capacités et talents nouveaux et qui comprennent l'influence online et offline. Nous sommes donc en train de créer un nouveau poste dans chaque filiale, le Chief Community Officer, que nous avons confié en France à Thomas Clément. Son rôle sera de combiner toutes ces expertises afin d'aider les marques à identifier les différents «swarms» qui regroupent le mieux les cibles qu'elles souhaitent toucher. Sa mission sera d'élaborer pour la marque une stratégie d'influence qui va l'insérer harmonieusement et en permanence, au jour le jour, au sein de ces communautés. Il devra convaincre la marque de se mettre au niveau de n'importe quel membre de la communauté, d'apporter comme je le disais, une contribution pertinente, si elle veut être acceptée, respectée et appréciée.

In: fluencia: alors est-ce vraiment la fin du traditionnel spot de 30 secondes? Tout va-t-il changer définitivement?
CB: non. Les médias traditionnels font toujours partie intégrante de notre vie. Nous aurons toujours besoin de nous adresser aux spectateurs passifs devant leur petit écran. Et de toute façon la télévision n'est pas morte et la pub télé non plus. Regardez combien d'Américains ont regardé les écrans pendant le Superbowl: plus de 130 millions ont suivi la finale! Mon message consiste à dire: ne pensez plus de façon traditionnelle. Il faut réfléchir 360°, passer du monologue au dialogue et à la conversation, et si on est créatif, c'est encore mieux. Nous allons quitter le stade où nous créions de la communication pour rejoindre celui où nous créons des communautés. Car pour moi les individus sont devenus de vrais médias.

In:fluencia: comment comptez vous mesurer l'influence?

CB: nous travaillons à la création d'un indice d'influence qui prendra en compte les médias, les retombées presse, le buzz, l'influence des dirigeants, etc. Mais attention, évaluer l'influence d'une marque ne veut pas dire évaluer sa valeur. Certaines ont plus d'influence qu'elles n'ont de valeur financière.

© Isabelle Musnik, Influencia

Vous avez des commentaires ????

mercredi 13 février 2008

Henri salvador s'en va

Quand je pense qu'il avait déjà 50 ans...
Juanita banana, un de mes premiers fou-rires


Minnie petite souris, pour nous les Chats


Et de circonstances: Le travail c'est la santé


Enjoy !

lundi 11 février 2008

Toilettes et économies d'eau



Déniché via le blog de Patrice Hillaire

Lancement de l'annuaire papier abcvert® ::: AlterMundi Paris

Vert'nissage le 13 février

Lancement officiel de abcvert® , l'Annuaire du Développement Durable en Ile-de-France à la boutique. Distribué gratuitement dans vos boutiques Alter Mundi Ile-de-France, cet annuaire regorge, sur 220 pages, d' adresses pour vivre et consommer autrement. Inscription à la soirée obligatoire à contact@abcvert.fr - Rdv à la boutique à 18h

abcvert, le site

Les verts en campagne

>


La campagne des Verts à paris bat son plein. Pour télécharger les 10 affiches c'est ICI. Et par là les 50 propositions vertes pour une ville plus citoyenne.

Nous les chats retiendrons cette proposition qui nous parait indispensable. La carte fruits et légumes, une mesure innovante pour l’alimentation et la santé

L’obésité et le surpoids progressent très rapidement en France. 10% des hommes et des femmes sont obèses ( 5% en 1992 pour les hommes et 6% pour les femmes) et 25% sont en surpoids. Les causes de cette progression sont connues : apports alimentaires trop riches en sucres et graisses, sédentarité, facteurs génétiques, psychologiques et sociaux.
L’obésité et le surpoids touchent plus fortement les catégories sociales défavorisées et les immigrés.

Depuis les années 90, le creusement des inégalités sociales vis-à-vis du surpoids et de l’obésité s’est de plus fortement accru ( source Insee- fev 2007) : + 7% dans la catégorie ouvriers contre +2% chez les cadres supérieurs. Ainsi, l’obésité touche 15% des sans diplôme et seulement 5% des diplomés du supérieur. On peut parler à son sujet d’une épidémie à caractère social.
Nous proposons un dispositif qui permet aux catégories modestes d’accéder à la consommation régulière de fruits et légumes sans frein économique. Ce dispositif a donc un objectif de santé publique.


Son montant est de 40 euros/mois. Elle pourra être utilisée exclusivement pour l’achat de fruits et légumes frais de saison, selon une liste arrêtée par la Mairie de Paris. Le crédit sera automatiquement rechargé mensuellement sans report au mois suivant.
Pourvue d’une puce, elle sera acceptée dans tous les points de vente participant, qui seront équipés d’un terminal. L’ensemble des points de vente de fruits et légumes frais à Paris sera sollicité.
Premier dispositif national de soutien à la consommation de fruits et légumes par les familles et personnes aux revenus modestes, véritable innovation inscrite dans la politique nationale de santé, la carte Fruits et Légumes marquera le soutien de Paris à une alimentation saine et de qualité pour tous.

Pour appuyer cette proposition, les séances de tractage se doublent d'une distributuion de paniers de fruits et légumes. Nous les chats partons en reportage dimanche matin rue des martyres. La suite en photo.

14 février ::: Vente Paul Poiret ::: Drouot


Une vente exceptionnelle et très exitante va se tenir à l'hôtel Drouot cette semaine. La date symbolique de la Saint valentin a été choisie pour disperser une partie de la garde-robe de Denise Boulet-Poiret, épouse de Paul POIRET.
Paul Poiret et Denise Boulet se marièrent en 1905. Ils eurent cinq enfants, Rosine (+ 9 ans), Marine, Colin, Perrine, Gaspard (+ 9 mois) et se séparèrent en 1928.

Les vêtements exposés le 13 seront vendus aux enchères le 14 février 2008. Ils proviennent des enfants de Colin POIRET, fils de Denise et Paul POIRET. Ils ont tous appartenu à Denise et Paul POIRET.*

Environ 30 robes, des manteaux, des vestes, des gilets, des burnous, des jupes, six paires de souliers, des écharpes, des châles, des mantilles, plusieurs robes d’enfant, des chemises de nuit, des jupons, des nappes …
On pourra égélement y voir une malle à chapeaux, Vuitton, marquée Paul Poiret Paris et plusieurs tableaux peints par Paul POIRET. Les estimations varient de 50 € pour des châles jusqu'à 2000 € pour les robes du soir.

Salle 9 - JEUDI 14 FÉVRIER 2008
9 rue Drouot - 75009 Paris
Beaussant Lefèvre SARL

dimanche 10 février 2008

blog de la semaine ::: le blog du chi

Toutes l'actualité commentée par vous savez chi !

Nancy Rubins ::: Accumulation

Morceaux d'avions assemblés sur une table © - Cliché coul. 1994-0001-CG - André Morin

Voici le travail d'une artiste américaine à la carrière internationale. On a pu voir il y a quelques temps ses sculptures monumentales à la Frac Bourgogne (seule institution française à posséder quelques une de ses œuvres).
Née en 1952, connue pour ses sculptures réalisées à partir de morceaux d'avion ou de mobilehome, "elle parvient à transformer la faible malléabilité de ses matériaux en véritable explosion d'énérgie (Céline Flécheux, in Les cahiers du musée national d'art moderne, automne 2007).

L'œuvre se construit in situ, elle s'adosse aux structures existantes, l'artiste part du noyau et s'engage pas à pas dans l'accumulation. On a volontiers mis son œuvre en regard avec l'art baroque du Bernin. Mouvement et suspension toujours, masse créant des impressions fortes. Mais ici masse ne veut pas dire lourdeur mais plutôt "instant suspendu".

NANCY RUBINS, PLEASURE POINT, 2006
STAINLESS STEEL AND BOATS, 
MUSEUM PURCHASE, INTERNATIONAL AND CONTEMPORARY COLLECTORS FUNDS. 
PHOTOGRAPHY BY PABLO MASON.

Récupération & accumulation: la question du matériau

Héritière d'une tradition pop art très américaine, Nancy Rubins s'inscrit dans la lignée des pratiques des années 60-70, l'objet récupéré du quotidien devient œuvre d'art.
Critique de la société de consommation ou ode à la poétique du quotidien... Au départ, elle utilise de petits objets (radios, sèche-cheveu, aspiarteurs, toasters) récupérés dans les stocks de l'Armée du Salut de NY. Dès 1985, Nancy entasse des cracasses d'avions ou des matelas ficlés et truffés de gâteaux à la crème (Biennale de Venise). 

Mattresses & cakes, 1993
Installation à la Biennale de Venise
Dimension : environ 7 m de haut
Photo : Armin Linke
© 1993 Nancy Rubins 

Puis elle s'attaque aux caravanes. Qu'elle envoie dans les arbres.



Another kind of growth, Pittsburgh, 1988
Dimension : environ 9 m de haut
Photo : Howard P. Nuernberg
Collection de l'artiste
© 1988 Nancy Rubins 


Une œuvre donc qui tend à s'accomplir par la grandeur et qui entre en conversation avec l'architecture et la nature.



samedi 9 février 2008

On y était ::: Paris ::: 1er salon du Vintage ce week-end

Consommer chic & clean

On avait déjà les Puces du Design, il est vrai plus orientées déco. Comme Londres, Milan ou New-York, Paris a enfin son Salon du Vintage. La mode et le mobilier jouent l’éternel recommencement comme s’il suffisait de piocher dans le passé pour créer la tendance ! Ici on nous promet de belles pièces couture avec la présence de Didier Ludot ou Circa Vintage, le must de l’accessoire avec Pretty box, du mobilier Prouvé, des Ray-ban collector. Les enfants seront rois avec Zôa. Que de l’ultra culte qui navigue à vue entre années 30 et années 80.
A parier qu’on pourra y croiser les traders des maisons de couture. (Texte écrit pour Boutique2mode n°1)



Ils seront là:

XX0 :  le spécialiste des arts décoratifs de la deuxième moitié du 20ème siècle.
Un stock conséquent et quotidiennement renouvelé est proposé aux particuliers et aux entreprises désireux de décorer leurs espaces ou de rehausser ces mêmes espaces en y introduisant un ou quelques objets originaux.

Design XXème propose une sélection de meubles et d’objets des plus grands créateurs du 20
ème siecle. Céramiques, décoration, luminaire, objets d’art, miroirs et tables basses.

50soixante70 présente une sélection de mobilier, luminaires et objets de design qui sont autant de belles trouvailles proposées à des prix très raisonnables dans une mise en scène originale et colorée.

Danish Design Rezo importe du Danemark des meubles et des objets des années 50, 60
et 70. Qualité et authenticité sont de mise pour ces objets originaux.

Atelier 154 est spécialisée dans le mobilier ancien industriel : meuble Ronéo en fer, belles lampes articulées… ils proposent aussi un service de relooking de votre intérieur.

Cristiani : Cette galerie italienne possède une collection impressionnante de mobilier signé Prouvé, Philippe Starck, Le Corbusier….pour notre plus grand bonheur.

Déjà Vu Design : Une sélection très sûre d’objets ayant marqué la deuxième partie du XXème siecle, luminaires, fauteuils, tables basses vintage de grandes qualités.

Design XXème : propose depuis 1996, des bureaux Raymond Loewy des années 60, des fauteuils Knoll et des chaises Jacobsen des années 50. Formidable et rare.




Ateliers Richelieu, 60 rue de Richelieu 75001
métro Bourse ou Palais Royal - Parking : Bourse
Samedi 9 - dimanche 10 février-10h00-19h00 - Nocturne le samedi jusqu’ à 21h00
Entrée à 5€ - Happy-hour le Samedi de 17h00 à 21h00 (une place achetée, une place offerte à partir de 17h)


En Grande-Bretagne ::: des amendes pour non recyclage

Une image que j'adore et dont je n'ai malheureusement pas la source
(31/01/2008)
Royaume-Uni : Des amendes pour non recyclage des déchets d’emballage

Les entreprises britanniques qui ne remplissent pas leurs obligations en termes de recyclage de déchets d’emballage ont reçu un sévère avertissement la semaine dernière. L’Agence de l’Environnement a infligé une amende de £ 230 000 à l’importateur de vins Western Wines pour non respect de la réglementation en vigueur. Toute entreprise qui réalise un chiffre d’affaires de £2 millions ou qui utilise 50 tonnes d’emballages ou plus par an est tenue de participer au recyclage de ses déchets d’emballage. Western Wines, qui a reconnu ne pas avoir été en conformité avec la réglementation entre 2003 et 2005, fait maintenant partie du groupe Constellation Brands et applique désormais la réglementation à la lettre.

[Source :Vnunet.com ]

Liste officielle des blogueurs non-influents

Pour ceux que ça intrigue cette histoire bien sympa de blogs non-influents voici la liste officielle à ce jour (109) 111.
Classé par l'initiatrice MaO et ses Tribulations.

Les filles
C'est dur de tondre un oeuf
Pivoine Merlin.com
So glamourous
Zeste de citron
Veniale, le blog qui se lit (presk') sur la lune
Un jour, une vie
Une citadine à la campagne
Trendykat
This is me
Ruedebeaune
Rima'space
ratou's net
Si.Javais.Su
Pastis et Coquelicots
Par petits bouts
Oublie moi
Melting Pot
Les messages de Miss Chanel
Maman faut que je te raconte
Lili's world
Le rêve de Shakti
Lénia
Le blog de la Quenelle
Les Doudoux et Cie
Les tribulations de bibouille
Les 400 clics
Barbara Forever
Le blogue de Tilly
Mademoiselle Figolu...
Colibri et Tintamarre
Cheap but Chic
Fressine
France Ecosse
Kriss@Montreal
De la sexualité des araignées
Faut absolument que je te raconte
Fashion Gazette
A garden in France
Bliss
Ka Ching
Les mots de Camille
Le boudoir de Mademoiselle Frou
Le journal de la Grenouille
Clyne
Bienvenue chez Uggy
La p'tite dame
La Maison de Poupée
Les carnets de Loula
A l'ombre des murmures
De la pédagogie à la futilité.
Bulle de papier
Et Blog le Navire
J'y réfléchis
Le blog des allumées
Miss Rainette et son petit monde
Sur le chemin du bonheur

Les gars
La Revue de Stress
www.gwendalbocher.com
Simon Robic
Kapsteur Blog
La possibilité d'un Pack
Dolarzblog
Za Blog
L'humeur de littlecelt
JLG's blog
Rueblogglobe
Looic dot com
Le blog de Linard Alexandre
Les chroniques en panique
Journal d'un nombriliste
Nouvelles en tout genre
Saoreg.fr
Cercle futile

Un gars une fille
Vinz et Alice

Les artistes
Le K du K
Des photos, c'est tout.
Les créa's de Lili

Les geeks
L'inaudible
Le bordel à Dimic
le blog d'Artwo
Et moi, et moi, et moi...
Lbcd78
Zaepffel.net
Mathias étudiant en SRC à Mulhouse
Gaëtan Houssin
Le journal d'un Nerd
Le blog de Patrice Hillaire
Le [petit]blog de Loic
Le blog d'Antoine
Smartie's Blog's
86231 !
Aqua Tofana

Pour que le monde change
Cityzen cats
Citoyen dilettante
The green post box
Rose Rouge
Vienne
Adicie, toutes les vérités sont bonnes à dire


Les autres
Komunblog
Héros du quotidien
Les aventures des chercheurs de job
Vergibération
theo...trukmus...et autres divagations
Stupidocratie
Pensées Verticales
Moinillon au quotidien
Le blog à plusieurs
L'Imprévu
Buzz of com
Berious
Demesure du possible

Et pour en savoir plus cliquez tout simplement sur le bouton bleu.

C'est l'occasion aussi d'aller faire un tour sur tous ces blogs venus d'ailleurs. Une autre façon de taguer !

Positive proof of global warming

® Andrea Crews ::: Hype-cycler la mode


Up-cycler : une autre facette du vintage
À l'heure où la mode est plus volatile que jamais, certains créateurs à contre-courant refusent les calendriers imposés et transformnt nippes et fripes en créations hype. Ainsi est né le collectif Andrea Crews.


La conscience écologique aux aguets, l'envie de révolutionner la mode version humaniste, le désir de mixer les talents et de rompre avec le fashionnement correct plus carcan que libérateur sont autant d'éléments qui ont amené Maroussia Rebecq, étudiante aux Beaux Arts, à revisiter le concept "ready made" de Duchamp, en l'adaptant au textile.
A partir de vêtements récupérés dans les locaux du Secours Populaire elle organisa un défilé au musée d'Art Contemporain de Bordeaux. En 2001, elle développe son concept à la manière d'un happening entre Annette Messager et Martin Margiela, ne respectant aucune règle et défiant les tendances. Maroussia Rebecq rassemble sous son aile DJ, graphistes, vidéastes, plasticiens et stylistes, tous avides de cultures urbaines, décalées, déjantées, ludiques et provocatrices.

Gestion des déchets pour un vestiaire bigarré, né de l’imaginaire sans plan de collection.
Foncièrement militante, Maroussia Rebecq a fait d'Andrea Crews un moyen de lier les artistes, de faire communiquer les différentes forces qui animent la culture urbaine. Elle développe également de nombreux projets avec des associations humanitaires, ainsi qu'avec des écoles. En plus d'être plus qu'éthiquement correct, Andrea Crews a été adopté par l'univers branché : ses créations sont vendues chez Colette, ainsi qu'aux quatre coins du globe, au sein de ce qui se fait de plus hype…

Loin de renier son essence, cette distribution pointue est corollée de nombreuses opérations et manifestations à but caritatif, mixant performances artistiques et mode, comme lors de cette vente à la criée au palais de Tokyo, où les stylistes travaillaient sous l'œil du public et où leurs créations étaient vendues 1 euro, le tout au bénéfice du Secours Populaire… Mais ils œuvrent également dans l'alternatif : c'est à Andrea Crews que l'on doit les fameux costumes de la tournée de Philippe Katerine.

Les vêtements André Crews, à la fois graphiques, urbains et contemporains, s'inscrivent dans une volonté sociale, éthique et économique de vivre autrement, sans pour autant renier esthétique et innovation.

Pour séduire les hordes fashion
Bien plus branchée que les tee-shirts en bambou et tout aussi équitable, Andrea Crews offre une vision rafraîchissante et novatrice du monde de la mode, que l'on découvre propice aux mutations les plus éclairées, version flocage et déstructurations.


L'atelier et la boutique viennent de s'installer à Pigalle.
10 rue Frochot 75009 Paris

Tout l'univers, les performances, les ateliers, c'est par ICI

Article ®ecyclé du 23/10/2007

mercredi 6 février 2008

Greenpeace ::: ça rigole plus

Pour en rajouter une petite couche suite au post chez Néomansland à propos de carotte et de bâton.
Que faire pour sensibiliser à l'environnement ?



A bon entendeur...

Theo jansen ::: sculptures kinétiques

Un film incroyable sur un artiste qui travaille avec le vent. Je vous laisse au plaisir des images, humour et poésie, tout ce qu'on aile, euh aime, nous les chats!


via Haute Nature

Hiver 08-New York fashion week ::: mode éthique ::: Earth Pledge

L'événement du jour dans la Grosse Pomme: le who's who des designers présentant à NY, Milan et Paris battent le catwalk sous l'égide de Earth Pledge pour son très attendu défilé FutureFashion. Une façon de (dé)montrer que la mode éthique peut devenir la mode tout court. Les matières utilisées (laine et coton bio, bambou ou sasawashi - une fibre d'ananas) ont défilé sous la forme d'un smoking YSL ou d'une longue robe rouge feu de Martin Grant. De quoi pavaner chic et clean sur les tapis rouges.

Calvin Klein © Don Lecca Style.com

Jill Sander © Don Lecca Style.com

Marin Grant © Don Lecca Style.com


February 5, 2008 – Green and glamour don't usually go in the same sentence, but that changed on Thursday night, when Earth Pledge staged its FutureFashion show. A who's who of New York, Milan, and Paris' top designers participated, presenting looks made from such sustainable materials as everyday organic wool and cotton to the exotic-sounding sasawashi (a bamboo-based fabric) and piña fiber (a pineapple plant extract). Highlights included YSL's tuxedo jacket, gilet, and pants; Narciso Rodriguez's black-and-ivory cocktail dress; and Versace's red-carpet gown—all three looked less like eco-conscious clothes and more like pieces straight off the designers' own runways.

–Nicole Phelps (Style.com)


Et ici, un report de inhabitat.com

Photothèque du mouvement social ::: photos libres de droit


Un site que je visite souvent et auquel je participe. Pour illustrer vos blogs, allez piocher des photos...
Voici leur message que je transmets volontiers:

Amis de provinces et d'ailleurs... nous renouvellons notre demande de photos
du mouvement social pour enrichir la photothèque de la diversité
géographique et de lutte.

N'hésitez pas non plus à faire connaitre ce site aux militants de votre
connaissance. Usage gratuit des photos pour un usage exclusivement militant.


Voici le lien, direct vers la rubrique Environnement. Mais tous les sujets militants sont illustés (Sans-papiers, OGM etc)

Espace de gratuité, la photothèque du mouvement social est un espace où les photographes professionnels ou amateurs peuvent déposer leurs photos pour les mettre en utilisation libre et gratuite pour l’édition de tracts, journaux gratuits et sans publicité, sites web non marchands. Un lieu où les militants des diverses organisations de gauche peuvent trouver des images pour illustrer leurs publications et tracts. Un lieu de témoignage, par l’image, du mouvement social.
Pour pouvoir utiliser les photos, il faut s’inscrire (gratuitement) pour valider l’acceptation des conditions d’utilisation des photos ou de leur dépôt. Cet espace a besoin pour se développer des contributions du plus grand nombre dans la diversité des points de vue.
Les fondateurs sont Patrice Leclerc, Gabriel Laurent et Milos Colic.

Photo © Gabriel Laurent
BIODIVERSITE et défense des animaux

dimanche 3 février 2008

Amnesty international ::: Nos signatures ont du poids

Ce film d’animation de 2 minutes 20 secondes est une illustration, simple et efficace, des missions d’Amnesty International et notamment des thèmes d’action suivants :

- la libération des prisonniers d’opinion
- les violences faites aux femmes
- l’usage de la torture
- l’abolition de la peine de mort
- le recours aux enfants soldats

Il décline la signature d’action « vos signatures ont du pouvoir » en montrant le pouvoir que détient chacun lorsqu’il se mobilise et à quel point une signature peut être source de protection et d’espoir pour les personnes en danger. Ce film est un appel à l’action individuelle.



Créé gracieusement par l’agence TBWA\Paris, Signatures a été plébiscité en recevant de nombreux prix dont, dernièrement :

- le Grand Prix de la Communication Solidaire 2007. Ce prix a été créé en 2005 par Communication Sans Frontières  dans le but de récompenser les professionnels de la communication et acteurs du secteur solidaire pour la qualité et l’éthique de leur travail de communication.

- le Grand Prix de la Campagne Citoyenne 2008. Co-organisé pour la 3ème année par l’Association des Agences Conseil en Communication et l’Assemblée Nationale, ce prix vise à promouvoir les campagnes de publicité dont la vocation est d'améliorer un comportement individuel ou collectif. Le jury est composé de 14 députés et de 6 publicitaires.

www.amnesty.fr

samedi 2 février 2008

art environnemental ::: Chris Booth

Un nouveau rendez-vous hebdomadaire chez Cityzen cats 
Chaque samedi nous les chats vous emmènerons visiter l'univers d'un artiste de l'environnement. Ce qu'on pourrait appeler du land art mais avec un supplément d'âme; les artistes proposés ici ont une réelle préoccupation pour la nature et les éléments qu'ils y installent.

Cette semaine: Chris Booth. Un artiste néo zélandais qui travaille sur les cycles naturels de disparition.
Cave
Takahanga Marae, Kaikoura, NZ, 1994-1997 

Sculptures de pierre ou de terre s'inscrivent naturellement dans la nature. En référence à leur origines souvent volcaniques.
Certaines d'entre elles sont disposées sur des bûches ou des branches qui sous leur poids vont peu à peu s'enfoncer dans le sol ou tout simplement pourrir et disparaître. D'autres, comme les séries "Blankets" (couvertures), jouent de la décomposition et finissent par se déposer en manteau sur le lieu d'exposition.
In celebration of a Tor 1993 
Grizedale Forest Park, Cumbria, U.K. 

Contemplation... Imaginaire...



Silent Columns 1991-2 Trieste, Italy and England


Information

Artist Website

Pour commander son livre
Chris Booth: Sculpture in Europe, Australia and New Zealand



vendredi 1 février 2008

blog de la semaine ::: Le daily neuvième


Vous habitez le IXè arrondissement? Vous êtes à la recherche de bons plans dans ce quartier encore populaire...
Jetez vous sur ce blog écrit par Katia Kermoal d'une plume trempée d'humour et d'amour pour l'arrondissement et ceux qui l'habitent.
Entre chiens écrasés et lieux insolites, nous les chats on se régale. 
Le Daily Neuvième est un journal local indépendant qui couvre l'actualité du IXe arrondissement de Paris.
Les articles sont libres de toute publicité. Leur ambition, vous informer, vous distraire, et vous faciliter la vie dans ce bel arrondissement qui ressemble à une petite ville...

Un rapport parlementaire pointe du doigt les produits de beauté

PARIS, 31 jan 2008 (AFP) - Cosmétiques, produits ménagers, de bricolage ou de jardinage rangés dans nos placards renferment des substances toxiques qui se diffusent dans l'air ambiant des logements, nettement plus nocives que l'air extérieur, dénonce un rapport parlementaire.

Marie-Christine Blandin, sénatrice Verts, a présenté jeudi 31 janvier à la presse un volumineux rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, fruit d'un travail de deux ans.

Pour illustrer son propos, elle avait posé sur la table des lingettes, du gel douche, du démaquillant, de la crème de jour, ainsi que de la peinture, du dissolvant et du formol, "un cancérogène vendu en litre".

Tous ces produits, dont les notices sont à peine lisibles ou inexistantes (lingettes), diffusent dans l'air ambiant des substances particulièrement nocives pour les populations fragiles, a-t-elle souligné.

Exemple parmi d'autres, une étude de 2005 a trouvé des substances chimiques dangereuses dans le sang d'un cordon ombilical, telles que pesticides, phtalates, retardateurs de flamme bromés, provenant des moquettes, casseroles anti-adhésives, vêtements imperméables, papier peint ou vernis à ongles.

Des produits qui ne seraient pas à risque peuvent le devenir "pour des personnes sensibles ou très exposées", a insisté la sénatrice. "L'enfant qui caresse le chien qu'on a aspergé de produits anti-puces est plus à risque que l'adulte", de même que le bébé qui rampe sur le tapis, ou l'asthmatique.

"Il y a un cocktail détonnant dans la maison", affirme-t-elle, insistant notamment sur les éthers de glycol, des solvants dont il existe des dizaines de dérivés et qui sont "présents dans de larges gammes de produits de consommation courante" -peintures, vernis, produits d'entretien, produits phytosanitaires, produits cosmétiques, voire... médicaments.

Le rapport souligne encore que "chacun est conduit à respirer du formaldéhyde chez lui ou sur son lieu de travail". On trouve ce produit hautement cancérogène notamment dans la colle pour moquette ou dans un meuble constitué de panneaux de bois aggloméré.

Dans le salon, on recommande d'"exposer à l'air libre durant deux à trois semaines après leur achat" les tapis, qui contiennent notamment des composés organiques volatils. Quant à l'encens, que l'on brûle pour son odeur naturelle, il émet benzène, formaldéhyde et phtalates.

Dans l'armoire de la salle de bains, le rapport pointe les cétones, parabènes, éthers de glycol ou allergisants, cachés dans les dissolvants ou les teintures capillaires. Même tableau dans le placard du bricoleur, avec des éthers de glycol, du formaldéhyde, des cétones ou des terpènes.

Quant aux produits de jardinage, ils se donnent une image verte à bon compte sous sous le nom de "produits phytosanitaires", voire "phytopharmaceutiques".

L'ex-présidente de la région Nord-Pas de Calais se refuse néanmoins à toute "sinistrose" et estime que chacun doit se "responsabiliser".

Elle voudrait plus d'innovation de la part des entreprises pour la création d'une "chimie verte". A l'Etat, elle demande plus de "précaution", avec retrait d'un produit même si l'on n'est pas sûr des risques, davantage de fonds pour la recherche, et la publication de "valeurs guides d'émissivité".

Elle attend aussi du grand public des "gestes simples", comme ouvrir grand les fenêtres tous les jours et respecter les règles d'usage, en prêtant l'oreille aux "lanceurs d'alerte".

"Il faut que les gens comprennent qu'on est entourés de produits pas anodins", dit-elle. Selon l'Organisation mondiale de la santé, 24 % des maladies sont causées par des expositions environnementales qui pourraient être évitées.

Par Christine COURCOL

Via Fashionmag

Pour des conseils aller chez fémininbio, Evydemmentbio, Raffa-Le Grand ménage, aboneobio, et téléchargez la barre Ecoloinfo pour retrouver tous les sites et blogs autour du sujet.

Et aussi, un appareil inventé par le génial Mathieu Lehanneur. Design et nature alliés dans un bel objet qui utilise le pouvoir filtrant des plantes pour purifier l'air.

Paris ::: la vie en vert en 37 projets

Paris a décidé de mettre en avant 37 de ses actions concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique.

Energie
Dans le détail, on trouve l’action en faveur des économies d’énergie de chauffage pour les bâtiments municipaux notamment grâce à l’amélioration de l’exploitation des chaufferies et la rénovation des installations. Le recours à des énergies renouvelables par l’installation de panneaux solaires sur des bâtiments municipaux a également séduit les experts.

Ecoconstruction
Le secteur lié à la petite enfance s’engage en faveur d’une approche environnementale de la conception, de la construction de ses établissements avec notamment des crèches HQE. De même, les établissements pour personnes âgées et grands exclus se tournent depuis 2005 vers une construction éco-responsable (matériaux durables, énergies renouvelables…). L’urbanisme participe également à cet élan environnemental avec la mise en place de documents à destination des acteurs de l’aménagement urbain et de la construction, privés et publics, de grandes ou petites structures. Objectif : fixer «un référentiel commun partagé prenant en compte tous les champs du développement durable», souligne la mairie.

Réseau d’artisans
De leur côté, les artisans se sont aussi mobilisés. Les artisans du 20ème arrondissement de Paris ont lancé l’idée de la création d’un réseau d’artisans au profit de l’écoconstruction. Cette démarche vise à assurer le maintien et le développement de la filière du bâtiment autour de la construction - rénovation durable. Les artisans ont décliné 4 phases : informer-sensibiliser ; Qualifier – former ; développer les marchés publics et privés autour de la construction durable ; créer des services environnementaux mutualisés (collecte des déchets, déchetterie…).

Aménagement, espaces verts
La ville de Paris soutient également la mise en place de ressourceries. Il s’agit d’endroits où sont collectés des biens ou des équipements en état de marche mais qui ne sont plus utilisés. Le but est de remettre en état ces objets pour les revendre aux foyers à revenus modeste ou encore récupérer les pièces pour le recyclage. Une ressourcerie est présente dans le 18ème et une est en projet dans le 20 ème. La dépollution des sols n’a pas été oubliée grâce notamment à l’expérimentation de techniques de dépollutions innovantes par la phytoremédiation.

Transports
Actuellement, il existe une ligne de bateau baptisée Batobus et ce système pourrait s’agrandir grâce à une ligne régulière de transport de passagers sur la Seine sur le bief de Paris, soit entre les écluses de Suresnes à l’ouest et les écluses du Port à L’Anglais (Vitry-sur-Seine) et de Saint Maurice sur la Marne, à l’est, en passant par le centre de Paris. Ce qui représenterait une ligne de 25 km. Et puis la mise en place de la ligne T3 des Maréchaux sud est une action saluée par les experts.

Les grands projets d’éco-quartier
Enfin, des éco-quartiers sont actuellement en cours de construction à Clichy-Batignolles (17ème), Boucicaut (15ème), Claude Bernard (19ème), Pajol (18ème) et la gare de Rungis (13ème). Ils doivent tous voir le jour d’ici 4 ans.
En conclusion, Yves Contassot, adjoint chargé de l’environnement, de la propreté, des espaces verts et du traitement des déchets de la mairie de Paris, s’est félicité de cette évaluation : «on peut être fiers mais ce n'est qu'une première marche» a-t-il souligné en estimant que le «processus est long et complexe».

cityzencats TV - environnement, recyclage, nature, chats

Loading...