lundi 16 mai 2011

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier : 503 jours

Cityzencats soutient les reporters Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages en Afghanistan depuis plus de 500 jours. Nous vous invitons à participer, avec Reporter sans frontière, à la construction d'une mosaïque qui restitue le visage de nos confrères avec les photos d'identité du profil Facebook des Internautes. Car la liberté de la presse, c'est votre liberté d'être informés.


QUI SONT-ILS?
Fait inédit, dès leur disparition, l’identité des journalistes est tenue secrète et leur professionnalisme est contesté. Le président Nicolas Sarkozy regrette “l’imprudence vraiment coupable” des deux journalistes. Ces propos sont vivement dénoncés par Reporters sans frontières et une soixantaine de journalistes, dont Florence Aubenas, qui signent un texte refusant que la réputation de leurs confrères soit “salie”. 

En avril 2010, les deux otages, amaigris et nerveux, apparaissent dans une vidéo diffusée sur Internet. Ils demandent à la France de satisfaire les exigences de leurs ravisseurs. 

Quelques mois plus tard, le comité de soutien remet à l’Élysée une pétition signée par 80 000 personnes. Les Français demandent aux autorités de redoubler d’efforts pour libérer les otages. 

Aujourd'hui 16 mai 2011, cela fait 503 jours qu’Hervé et Stéphane sont retenus en captivité. Selon Reporters sans frontières, c’est la plus longue prise d’otages de journalistes français depuis 25 ans.

dimanche 15 mai 2011

Si le jaune est le nouveau "green"

Si le jaune est le nouveau green, alors la chanson des Beatles en sera l'hymne officiel (Yellow submarine, Un sous-marin vert).
Je recommande cet article de Sophie Peters, éditorialiste à la tribune, qui en appelle, non pas au Grand Soir, mais à une 'multitudes de petits matins', pour un réveil collectif.
"Il faudrait trouver une nouvelle couleur au « green ». Une couleur qui témoigne à quel point la question écologique n'est désormais plus cantonnée à la seule sauvegarde de notre planète. À quel point la crise a fait éclore toutes ses valeurs de respect, de durabilité, de sobriété, mais aussi ses besoins, comme celui de fédérer les ardeurs et de jouer collectif. « Vivre est une sincérité », note avec finesse Emmanuel Levinas."...

Lire la suite sur le site de la Tribune

lundi 9 mai 2011

La Chine n°2 du marché international de l'Art

Selon le rapport Arts Economics/Tefaf, la Grande-Bretagne a été rétrogradée par la Chine, désormais derrière les Etats-Unis, au palmarès des grands centres de marché de l’art, avec 23% de part de marché acquise en moins de dix ans. Les analystes prédisent que les Chinois devraient rapidement supplanter les Américains et passer à la première place.
Le site trendmark.fr analyse le phénomène: "Cette poussée s’explique par le rattrapage des acheteurs de l’Empire du Milieu et leurs passions pour l’art contemporain et les arts anciens notamment chinois, mais aussi par le nombre de millionnaires qui croît chaque année : la Chine est au quatrième rang en terme de population à fort potentiel économique".

Evaluée à 10 % par an, la croissance économique de la Chine profite par ricochet au marché de l'art. Riche de 320 000 grandes fortunes, l'empire du Milieu compterait même quinze milliardaires en dollars d'après le magazine Forbes. Ce flux d'argent a largement contribué depuis deux ans à la flambée des prix en art asiatique. "La surchauffe du marché s'explique peut-être par le fait que la Bourse en Chine ne se porte pas bien et que le boom immobilier a ralenti", analyse le collectionneur Bonko Chan, directeur de China Assets.
Lire tout l'article sur www.chine-informations.com

dimanche 8 mai 2011

Autorisation du purin d’ortie: un début de reconnaissance des traitements alternatifs en agriculture ?

Communiqué de la FNAB
Un arrêté publié le 28 avril autorise le purin d'ortie. En tant que syndicat des paysans bio de France, la FNAB attend désormais le déblocage des autres préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) et repose la question d’une véritable politique publique d’abandon progressif des traitements chimiques dans l’agriculture française.
Après plusieurs années d’attente, la FNAB (Fédération Nationale d'agriculture biologique des régions de France) se réjouit du soudain déblocage du dossier du purin d'ortie. Cette urgence explique probablement que la recette validée par l'arrêté ne corresponde pas à celle utilisée par les producteurs. Une erreur que le Ministre aura à cœur de corriger rapidement, les producteurs biologiques n’en doutent pas.

Ils ne doutent pas non plus que les autres préparations naturelles tout aussi indispensables aux agribiologistes suivront très vite le purin d'ortie, qu'elles soient également à base d'ortie (tisanes...) ou d'autres plantes (fougère, consoude, presle...). Il n'y aurait en effet aucune explication logique à autoriser l'une mais pas les autres, puisqu'elles ont comme point commun leur dangerosité nulle.

Contrairement à d’autres pays européens qui ont choisi une simple liste déclarative pour les PNPP, la voie réglementaire choisie par la France est un cadre rigide et probablement peu adapté. Il est de la responsabilité du Ministre que cela ne gêne pas leur autorisation rapide, notamment par le biais d’un soutien public suffisant pour le montage des dossiers d’autorisation.

La FNAB pose enfin la question de la volonté politique d’une sortie du modèle de l’agriculture pétro-chimique. Les propositions du député Antoire Herth, missionné sur le thème du « bio contrôle », sont, à ce titre, encourageantes. Pourquoi celles concernant la diminution de l'utilisation des pesticides chimiques n’ont-elles pas été reprises par le Ministre de l’agriculture ? Le purin d’ortie serait-il l’arbre qui cache la forêt ?

lundi 2 mai 2011

Les cimetières sont des champs de fleurs


C'est une jeune parisienne, Léa Peckre (26 ans) diplomée de la Cambre qui a gagné hier le grand prix du Festival International de mode et de photographie de Hyères. Pour rappel, outre la bourse attribuée (15 000 euros), la gagnante peut espérer un rapide décollage dans le petit monde de la mode. Le Festival de Hyères a en effet déjà révélé de nombreux talents comme le duo Viktor & Rolf ou Felipe Oliveira Baptista aujourd'hui à la tête du style de la griffe Lacoste.  






Sept silhouettes délicatement décolletées, richement brodées de mille paillettes aux motifs imitant le bois, aux tons mousse, cuivre, gris et pastels... Rien de morbide dans le titre poétique de sa collection, une source d'inspiration plutôt pour leur mystère et ce sentiment que «la technologie n'y a aucune prise». Des mannequins voilées de noir et de dentelles Sophie Hallette, façon «pharaon ou bonne soeur, chacun l'interprète à sa façon», a-t-elle expliqué pour «cerner le corps et centrer le regard»
Le Prix Première Vision, doté de 10.000 euros, et le Prix du Public ont été attribués à une autre Française, Céline Méteil, 32 ans, qui a travaillé notamment chez Galliano et Balenciaga. Des robes origami virginales avec d'élégants cols noués et des épaules dessinées en volume, créées en jaconas, cette mousseline claire qui sert à construire une première ébauche en volume dans les maisons de couture, mêlées au jersey et à la dentelle Sophie Halette (qui décidément crée l'actu ce week-end). "Céline Méteil évoque le souvenir des émotions brutes ressenties face à cette matière fragile lors de ses premiers essayages dans les grandes maisons" (Libération. Voir l'article).
Par ailleurs, la Suissesse Emilie Meldem, 27 ans, a reçu une ses aventurières des bois curieusement gracieuses, vêtues de carapaces de brindilles ou sanglées dans des armatures en cuir dont dépassent de légers pétales ou des plissés organiques.


Une Interview de Raf Simmons, président du jury: chez café Mode


Duchess Kate in McQueen and Hallette

Après des semaines de suspense, le voile est levé sur la robe de la mariée du siècle. Celle qui est désormais Duchesse de Cambridge a choisi une robe ivoire réalisée par Sarah Burton, la directrice artistique d'Alexander McQueen: un sobre décolleté en dentelle made in France by Sophie Hallette.


La maison Sophie Hallette est fabricant de dentelles depuis 1887.
Tissées encore aujourd'hui dans le Nord de la France sur des métiers traditionnels Leavers, elles sont incontournables pour les plus grands noms de la couture et du luxe dans le monde.
Les dentelles de Sophie Hallette sont une référence internationale, un gage de qualité artisanale.


cityzencats TV - environnement, recyclage, nature, chats

Loading...