mardi 15 octobre 2013

En remontant la rue Vilin (1992)

Classée en 1863, cette petite rue de Ménilmontant est déclarée insalubre et détruite 100 ans plus tard. L'écrivain Georges Perec y a vécu enfant. À partir de ses écrits et de clichés pris par de grands photographes, Robert Bober fait revivre cette rue.

Aucun commentaire:

VideoBar

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.