mardi 29 mai 2012

Accessibilité handicap : les festivals rock sur la bonne voie


« Toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation nationale, l’accès aux droits fondamentaux reconnus à tous citoyens.» Quels sont les efforts faits aujourd’hui dans les festivals de musique ?


L’article premier de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté et la participation des personnes handicapées s’adresse à plus de 5 millions de personnes en situation de handicap. Une ambition qui s’inscrit dans une volonté de renforcer notre cohésion nationale pour davantage de justice et donc davantage d’attention aux plus vulnérables, pour une échéance à 2015.
Si tous les diagnostics devaient être terminés en 2011, il faut bien reconnaître que les autorités trainent la patte. Côtés festivals de rock, des efforts sont faits sous l’influence de l’Association ARGOS, qui propose un audit des besoins et des solutions pratiques à mettre en place, ou encore Ryadh Sallem et son Défestival annuel, organisé au Champs de Mars, par et pour les handicapés. D’autres personnes travaillent dans ce sens, comme Jérémy Boroy, sourd lui-même, et son expertise pour les grands meetings de la Présidentielle. Denis Leroy (ARGOS) rappelle très justement que nous pouvons tous nous trouver en position de handicap : « Le gamin avec son casque anti-bruit, la personne de petite taille, l’illettré qui a besoin de pictos pour s’orienter, les accidentés de la vie ». Il existe pourtant des solutions simples à mettre en place pour assurer la sécurité et l’accessibilité à tous dans les grands festivals. Encore faut-il le faire savoir, certains festivals sont en effet accessibles mais ne communiquent pas. Pourtant rien de plus simple via les infos pratiques sur les sites Internet.

INTERVIEW de Denis Leroy
Directeur du Bureau d’études Argos Services (Accessibilité, repérage, guidage, orientation, sécurité) qui gère les handicapés de l’école à la maison de retraite
« Bon sens et professionnalisme pour re-simplifier ce qu’on a compliqué »

 Quelle est votre expertise ?
ARGOS Services est une association qui compte 700 membres dont 250 salariés pour 7 structures de gestion du handicap dans le quotidien. Nous regroupons tous les corps de métiers, ergothérapeutes, instructeurs en locomotions, architectes, économistes de la construction, pour répondre aux questions de l’accessibilité, émanant principalement des établissements recevant du public (écoles, collectivités, maisons de retraites).
Depuis combien de temps mettez-vous votre expertise à disposition des festivals de rock ?
Dès 2008, les Eurockéennes de Belfort sont devenues le premier grand festival à penser et mettre en œuvre un dispositif spécifique d’accueil et d’accompagnement des personnes handicapées. On a intégré l’équipe d’organisation pour que le handicap soit pris à tous les niveaux. C’est une politique transversale, volontariste.
L ‘Accessibilité c’est simple. Ce n’est pas la peine de placer un podium pour fauteuil roulant au milieu de l’herbe sans chemin d’accès. Vouloir bien faire ne suffit pas : mettre une rampe au distributeur d’argent mais pas de plate-forme par exemple. Ta Poubelle tu la laisses là, elle va servir de repères : il y a des obstacles utiles. C’est souvent des solutions simples, pratiques, nous on a ce regard simple.

Q. Vous proposez un Kit Accessibilité. Comment ça marche ?

En année 1, nous prêtons les solutions pour rendre un site le plus accessible possible. Dans le même temps, nous faisons, pour un budget d’environ 10 000 €, l’audit diagnostic (qualités, défauts, optimisation du lieu, site Internet). L’année suivante, pour le même coût, le festival peut s’offrir le matériel. Une fois le diagnostic fait, il intègre le cahier des charges et la formation des équipes. Aux Eurockéennes, nous avons mis en place un QR-Code qui, placé en différents endroits, permet de diffuser des information “pour tous”, accessible aux aveugles, malvoyants et valides ;

Elle propose également de nouveaux plans tactiles, des programmes en Braille et en gros caractère.
Un fabricant local français met gracieusement à disposition des fauteuils roulants tout terrain (2KS – Fauteuil TRACE). D’autres festivals ont répondu présents, comme les Vieilles Charrues. Le bouche à oreille a fonctionné.

Q. Quelques conseils à développer ?

L’Accessibilité c’est un VRAI métier. On a construit des instruments et des structures en commençant par la chaine de déplacement, par la signalétique qui doit être accessible à tous. « Je rentre en toute sécurité, je sors en toute sécurité, qui que je sois »
La démarche doit être volontariste, transversale et pensée en amont. Adressez- vous à un professionnel suivant la configuration du lieu, la météo pour des solutions vraiment adaptées.
Il faut sensibiliser toutes les équipes du festival, identifier les populations par les préinscriptions – une  démarche de l’usager et ses besoin sur Internet.  A l’organisateur de répondre à la demande de l’usager (au moment de la rédaction du site, lister les possibilités), donner le même pass à l’handicapé et à l’accompagnant pour qu’ils aient accès aux mêmes espaces.
Des idées simples : placer les distributeurs banque ou les signalétiques en braille à la bonne hauteur, prévoir une borne de recharge pour les fauteuils électriques, placer un podium sur une colline pour une vue plongeante en pensant au chemin d’accès proche si possible du parking dédié. Rien que du bon sens, nous on a ce regard et cette expertise.

Catherine Dauriac
Article paru dans La revue des Festivals
Mai 2012

1 commentaire:

Florent 47 a dit…

c'est une très bonne initiative.
cependant il faut bien comprendre qu'il y a des personne handicapées physique qui marche et qui ne son pas dépendante, ce qui est mon cas.
pour moi accesibilité égale autonomie, et l'autonomie passe par la liberté et pas par ce vieux relent d'assistanat charitable.

cityzencats TV - environnement, recyclage, nature, chats

Loading...