mercredi 20 février 2008

London fashion week ::: Esthetica, la mode éthique

AFP
Les podiums de la Fashion week gagnés par l'éthique et l'écologie - 18/02/2008

Fibres biologiques, matériaux recyclés et développement durable, les stylistes qui défilent à la Semaine de la mode à Londres sont de plus en plus nombreux à veiller aux aspects éthiques et écologiques de leurs créations, un pari souvent gagnant au plan économique.

"Les consommateurs manifestent un changement de comportement. La protection de l'environnement, c'est le changement culturel le plus important du 21e siècle", s'est réjouie Katherine Hamnet, précurseur en matière d'éthique dans la mode. Au début des années 1980, elle a lancé ses T-shirts à messages (Choose life, Vote peace, Save the world) fabriqués en coton 100% biologique.

"L'industrie de la mode est la plus importante au monde. Elle emploie un milliard de personnes, dont la plupart vivent un calvaire et travaillent pour des broutilles, et a un impact colossal en matière d'environnement", a-t-elle déclaré.

Surnommée la "Reine du vert" par le magazine Vogue, elle participe au salon Esthetica, espace consacré à la mode éthique et écologique dans le cadre de la bi-annuelle "Fashion week" de Londres. La présentation des collections automne-hiver 2008 a débuté dimanche pour s'achever vendredi soir. Pour sa quatrième édition, Esthetica accueille 28 créateurs (vêtements, sacs à mains, chaussures, lingerie, bijoux), soit un tiers de plus en un an.

Chez Greenknickers (lingerie écologique), les créations sont fabriquées à Londres avec des vêtements collectés et recyclés localement ou en Inde sous la bannière "Fair trade" (commerce équitable) avec des matériaux biologiques. "Je ne pense pas que ce mouvement va passer. Une fois qu'on est sensibilisé au problème, on ne peut pas l'oublier", a confié Sarah Smith, 26 ans, fondatrice et styliste de Greenknickers.

Aucun commentaire:

cityzencats TV - environnement, recyclage, nature, chats

Loading...