mardi 26 juin 2007

BLING & Golderies ::: Il est l'or, monseignorrrrr



On nous avait dit Bling c'est fini !
Et bien, miliardaires de tout poil, rassurez-vous! C'est pas du tout du tout fini!

A l'heure où Poujadas vient de nous servir la messe du 20 heures en annonçant (avec son joli sourire) que le SMIC
venait d'atteindre la barre des 1 000 € - et de souligner preuve à l'appui que le smic c'était désormais 2 tickets pour un concert de Barbara Stressante .

Bref, à l'heure du grand Bling international ( pour moi ça évoque un bris de verre, une chute dans l'escalier avec la rampe qui cède... ou mieux, le sapin de Noël qui s'écroule, emportant avec lui l'héritage de 3 générations de boules de Noël. Bref...
Donc, à l'heure où la France se tape (et s'en tape) les délires mégalos annoncés d'un HYPER PRESIDENT (un peu vulgos, hyper, super, la grande conso) et collectionneur de montres Bling, qu'en est-il ????

Je découvre sur blogspot (mon spot chéri) le blog gold
Le mystérieux propriétaire de ce blog brillant, Laurent S. nous dévoile la dernière golderie de Damien Hirst. Un crâne de taille humaine incrusté de 8,601 diamants pour un poids total de 1,106,18 carats.

Allez, c'est trop beau! On résiste pas à vous le remontrer!



Etre ou ne pas être ? Avoir ou ne pas avoir ?
Mais au fait, à quoi sert cette chose?


Cet objet, le moulage en platine d’un crâne humain du 18ème siècle, décoré de 8601 diamants, atteint les 100 millions de dollars et a déjà suscité l’intérêt de 2 acheteurs potentiels si l’on en croit Tim Marlow, directeur de la Galerie White Cube où est exposée l’œuvre de l’artiste.
Les coûts de fabrication se sont élevé à 20 millions de $.
L’œuvre, intitulée « For the love of God », est aussitôt entrée dans le Livre des records en tant que pièce artistique la plus chère jamais créée

L’exposition « Damien Hirst : Beyond Belief », a ouvert le 3 juin, et le crâne « lumineux de tous feux » ne sera accessible que sur invitation. Shakespearien, n'est-il pas...


Prenons un pont d'or et passons donc à autre chose... L'or est il digeste?
Le GOLD, un restaurant Goldo-raque ouvertà Milan l’automne dernier, entre démesure et grand luxe culinaire.


© The Sartorialist > Compère Dolce et Messire Gabbana, les heureux propriétaires

Entrer au Gold est une expérience en soi...
Un pur fantasme de l'Oncle Picsou.



Le nom évoque un univers baigné dans la Mida’s Touch et cher à Mister Bond.
L’ HYPER MATIERE... l’or brillant, satiné, mat règne donc sous toutes ses formes.



Bizarrement, ce n' est pas écoeurant. Juste très lumineux et clinquant, à l’instar des collections des maîtres de céans.
Un majestueux escalier en laiton et verre doré, conduit à l’ anti chambre qui précède les toilettes, toute en bambou et or comme il se doit.
Derrière les bambous, il y a du miroir... donc reflets de bambou dans un œil d’ or...
En entrant dans les toilettes en or mat (pour pisser de l'or ) surprise ! De petits écrans projettent un film de guerre. C’ est un peu ça le problème, la guerre…



Dans l’assiette, une cuisine Premium italienne. J’ ai mangé des ravioli aux truffes et un agneau de lait très honorable suivi d' un tiramisu « moderne », c est son titre sur la carte, dessous il a quand même écrit : « tiramisu du chef ».

Pour les fashionistas éreintées qui vont dîner dans leur suite, un service take-away livré dans un sublime sac … en or. Même la carte de visite pèse son poids en carats. Préparez-vous à dégainer la Platine gold !

Via Carlo Poerio, 2/A
20129 - MILANO

Une petite dernière

Aucun commentaire:

cityzencats TV - environnement, recyclage, nature, chats

Loading...