mardi 5 avril 2011

Premier galop pour le Cavalier Bleu

Le Cavalier Bleu.... Voilà qui sonne comme un groupe de peinture célèbre. Et bien oui, outre le fait que cela évoque aussi leur goût pour l'éducation et la couleur, cosmique... Il est bien fait référence à Kandisky, August Macke et Paul Klee.
« Ce qui nous passionne c’est le travail bien fait, les beaux tissus, les belles coupes, la délicatesse du porter, bref, tout ce qui fait que l’on conserve longtemps un vêtement ». Laure Farret (en veste lin-coton de la collection capsule été 2011) et Samy Thuillier n’ont que 25 ans chacun. Et ils sont bien déterminés à proposer aux femmes des vestes de luxe à prix doux.
Si rien ne prédisposait ce duo simple et élégant, à lancer ce défi -  ni leurs études commerciales, ni leur dernière fonction de consultants financiers, il fallait un détonateur. Il est venu de cette phrase prononcée un jour par Pierre Bergé, ex-PDG d’Yves Saint Laurent : « Si vous suivez des autoroutes, vous ne rencontrerez que des stations service. En prenant des chemins de traverse, vous vous rencontrerez vraiment ». Les enquêtes menées par Laure Farret et Samy Thuillier auprès des femmes de tous âges leur ont révélé que, pièce essentielle de la garde-robe, la veste sert de point d’orgue aux tenues de jour et de soirée. Elle offre en toutes circonstances élégance et confiance en soi. L’absence de spécialistes et de choix dans ce type d’article les a décidés à combler ce manque.
Le duo de concepteurs de Cavalier Bleu est parti en chasse d’un styliste. Il le voulait « concerné et enthousiaste ». Avec Jean-Luc Testu, ancien directeur artistique de Thierry Mugler Homme, ce fut une vraie rencontre. A son contact, les deux fondateurs de la marque approfondissent leur goût pour les belles matières, coupes et finitions. Le choix du façonnier s’est porté tout naturellement sur le savoir-faire d’un atelier parisien spécialisé dans le très haut de gamme. Laure Farret et Samy Thuillier admirent le travail et l’atmosphère des ateliers, le passage de l’esquisse à la réalisation, le délicat montage des parties du vêtement, le fragile assemblage des prototypes à l’aide d’épingles. Une réalisation magique et rigoureuse dans laquelle le mot luxe prend tout son sens.
Des boutons de manchettes sur chaque veste, accessoires encore inédits pour la femme: un gimmick en forme de signature comme le passepoil bleu qui souligne les poches poitrine ou celles en soie de la doublure.

Prix de vente en boutique et sur Internet ? De 650 à 850 euros. Ils nous ont promis du lin dans la collection été 2012. Le rendez-vous est pris !

Déjà remarqué par la presse mode, le Cavalier Bleu a son Blog et sa boutique en ligne lancée fin mars.

© Cet article a été rédigé pour le blog du lin: linenandhempcommunity.eu

Aucun commentaire:

cityzencats TV - environnement, recyclage, nature, chats

Loading...